Fin du RTC : quels changements pour la téléphonie d’entreprise ?

Le réseau téléphonique commuté (RTC), modèle historique, sera bientôt arrêté en France tout comme dans les autres pays européens au profit des solution IP (Internet Protocole). Pourtant, beaucoup d’entreprises tardent à anticiper cet arrêt de service qui représente encore plus de 10 millions d’abonnements et concerne 70% des société française. Le réseau téléphonique commuté (RTC), modèle historique, sera bientôt arrêté en France tout comme dans les autres pays européens au profit des solution IP (Internet Protocole). Pourtant, beaucoup d’entreprises tardent à anticiper cet arrêt de service qui représente encore plus de 10 millions d’abonnements et concerne 70% des société française. 
Faisons le point sur le calendrier, les enjeux et les solutions alternatives pour les sociétés.

 

La fin du réseau téléphonique commuté en bref

Développée dans les années 80, la technologie RTC est devenue obsolescente mais également difficile et coûteuse à maintenir techniquement. Depuis 2005 et l’avènement du protocole IP, de plus en plus de lignes de téléphonie fixe reposent désormais sur des offres d’accès Internet. C’est pourquoi, l’an dernier, l’ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes) et Orange ont décidé d’arrêter l’exploitation du réseau analogique et numérique.

Les dates clés de l’arrêt du RTC

  • 2017 : validation par l’ARCEP de la proposition d’Orange de mettre fin aux services RTC,
  • Fin 2018 : il sera désormais impossible de créer de nouvelles lignes analogiques,
  • 2019 : fin de la création de nouvelles lignes RNIS (notamment connues via les appellations d’Orange « T10 » et « Numéris »),
  • 2022 à 2029 : étalement de l’arrêt total des services opéré par zones géographiques en France métropolitaine (calendrier encore non publié).

Concrètement, quels changements pour les entreprises ?

Physiquement, les appareils de téléphonie ne seront plus branchés sur les lignes en cuivre mais sur une box Internet.

La qualité de son sera, sinon équivalente, meilleure qu’avec les services RTC.

En terme de tarifs, l’unification des solutions de communication peut finalement permettre aux professionnels de réaliser des économies d’échelle sur leurs services de téléphonie. Services également plus simples à gérer grâce à une interface d’administration et le plus souvent, une facture unique.

Les solutions de téléphonie sur IP (ou VOIP) vers lesquelles nous seront contraints à migrer offrent une palette beaucoup plus large de services lié aux télécommunications au sens large. Il existe des offres adaptées aux petites entreprises (de 1 à 9 collaborateurs) comme Centrex, qui présentent l’avantage d’être extrêmement évolutives. Les sociétés de taille plus importantes s’orienteront vers des solutions unifiées comme l’IPBX, qui peuvent intégrer serveur vocal, services de visioconférence, chat professionnel, outils de gestion de productivité et sont également compatibles avec différentes API (Google Contacts, SalesForce, Office 365).

 

Finalement, la migration vers ces nouveaux services de VOIP sera très certainement bénéfique pour les entreprises qui pourront remettre à plat l’usage de leurs services de téléphonie et imaginer de nouvelles solutions nettement plus performantes à proposer à leurs clients comme leurs collaborateurs.

Pour en savoir plus, l’ARCEP a créé un livre blanc dédié au passage du RTC vers l’IP.

Prenez les devants pour éviter une transition compliquée de dernière minute. Sphère Télécom accompagne ses clients dans cette mutation. Grâce à un audit de vos besoins et notre portefeuille de solutions, nous saurons vous orienter vers l’offre la plus pertinente et évolutive pour votre entreprise tout en assurant sa mise en œuvre technique. N’hésitez pas à nous contacter.